Tant que le corps persiste, l'illusion d'une identité se maintient. Mais ce phénomène s'arrête de lui-même, lorsque le corps cesse d'exister. Ainsi, celui pour qui l'ignorance spirituelle a été abrogée, est enfin libéré.

[Abhinavagupta, Tantraloka 49]