" La question est donc en réalité : "est-il possible d'en sortir?" C'est la pensée qui créé cet effrayant chaos, cette détresse; c'est elle qui fait obstacle à la vraie religion et à la vie religieuse. Lorsqu'elle s'imagine pouvoir franchir cet obstacle, y parvient-elle, ce ne serait jamais que sa action propre, et comme elle n'a pas de réalité, elle créerait une autre illusion.

S'affranchir de ce conditionnement n'est pas un acte de la pensée. Il faut le comprendre clairement, autrement on se laisse prendre à nouveau dans le piège de la pensée. Après tout, le vous-même est un amas de mémoire, de traditions et de connaissances accumulées par les siècles. Ce n'est que lorsque la douleur prend fin (car la douleur est le résultat de la pensée) que l'on peut se dégager du monde des guerres, de la haine, de l'envie de violence. L'acte de ce dégagement est la vie religieuse. Cette vie religieuse ne comporte absolument aucune croyance, car elle n'a pas de demain"

Krishnamurti "La révolulion du silence" (Publication Stock 1977, p.73)

 

"The question is actually:" Is it possible to get out?" It is the thought that creates this terrible chaos, this distress, which is an obstacle to true religion and religious life." When it thinks it can overcome this obstacle, is it succeeding? It will never be another thing that its own action, and since it has no reality, it would create another illusion.

Freedom from this conditioning is not an act of thought. You have to understand it clearly, otherwise you get caught again in the trap of thought. After all, yourself is a heap of memory, traditions and knowledge accumulated through the centuries. This is only when pain takes an end (because pain is the result of thought) that one can perhaps get out from the world of wars, hell, the urge for violence. The act of this release is religious life. This religious life contains absolutely no belief, for it has no tomorrow "

Krishnamurti "The revolution of silence" (Publication Stock 1977, p.73)

 

Comment